Généralité

Quel vin choisir pour les fêtes de fin d’année et pour sublimer un repas gastronomique pour Noel ou le jour de l’an ?

choisir son vin en fonction du plat

La période des fêtes de fin d’année dégage ce parfum particulier de traditions et d’envie de chaleur et de confort. Elle apporte également son lot de traditions et surtout de traditions culinaires, avec les très appréciés repas de fêtes, aux saveurs gastronomiques particulièrement affutées pour une période de l’année ou se combinent plaisir et raffinement. Dans ces conditions, un retour aux sources pour bien choisir son vin vers un terroir français ancien, structuré et de qualité est tout naturel. On profite de vins grandioses et on invite les mauvaises surprises…

Un repas de Noël débute généralement par quelques poissons ou fruits de mer. On commence souvent par quelques huitres ou quelques tranches de saumon fumé tranché à la main. Les unes comme l’autre apportent à la table l’acidité de la mer et des senteurs puissantes qui demandent à être soutenues par un vin vif mais aux odeurs aromatiques et persistantes. C’est tout naturellement, et très classiquement qu’on se dirige vers les vins de la Vallée de la Loire, dominée outrageusement par les cépages Sauvignon et Chenin. On pourra donc sans hésiter ouvrir l’un ou l’autre Pouilly Fumé ou Sancerre sans risquer de brusquer la qualité des mets proposés. Si le saumon n’est que peu fumé ou coupé en tranché plus épaisses, le gras qui en ressort pourra être associé avec des vins plus charnus comme un Chablis de Bourgogne.

Viendra ensuite incontestablement la célèbre tranche de foie gras accompagné de son toast brioché et doré à souhait. Pour accompagner le foie gras, rien de tel qu’un moelleux dont le côté liquoreux embrasse à souhait la richesse et l’onctuosité de ce dernier. Si on envisage classiquement le mariage, rien de tel qu’un Sauternes ayant vieilli quelques années, mais on pourra aussi lui joindre des vendanges tardives d’Alsace ou d’Allemagne plus subtiles. Enfin, pour changer, et dans un autre registre, un vin rouge aux tanins patinés comme un Pommard ou un Volnay d’une quinzaine d’année viendront relever et réveiller le gout puissant et marqué d’un foie gras de qualité.

Le repas de Noël en famille ne serait rien sans sa célèbre dinde garnie d’abats et de champignons des bois. Pour savoir comment traiter l’animal, vous pouvez toujours vous référez à notre avis sur le choix du vin avec la dinde. En effet, la cuisson jouera un rôle déterminant dans l’accompagnement. Pour ce qui est de la dinde de Noël en particulier, elle est généralement cuite au four pendant quelques heures et garnie d’une farce aux saveurs puissantes. De même on l’accompagne allégrement de pommes aux airelles et d’un jus de cuisson appuyé. Il nous faut alors un vin rouge racé, qui soit de nature à sublimer le gout marqué de la farce tout en gardant une onctuosité en bouche pour composer avec la consistance compotée des pommes et charnu de la viande. On envisagera donc un vin aux tannins affaiblis par les années mais qui garde une puissance au niveau des arômes, comme par exemple un Châteauneuf du Pape ayant vieilli quelques années. On peut déjà tenter d’ouvrir une bouteille de 2010, année de qualité dans toute la France, mais pour les plus chanceux, on sublimera notre plat par un millésime 2001, année exceptionnelle en Côtes du Rhône pour un vin exceptionnel en tout point et dont la texture soyeuse enveloppera délicieusement une dinde juteuse à souhait.

Si vous êtes encore d’appétit pour le dessert, tous nos conseils sont par ici…